Passer au contenu

/ Faculté de musique

Je donne

Rechercher

Centre canadien d'études allemandes et européennes

Centre facultaire

Responsables :

  • Barton, Deborah — Directrice

Autre courriel : cceae.info@gmail.com

Web : Page Facultaire (départementale, école)

Web : Site Web de l’unité de recherche

Web : Compte twitter

Web : Profil Facebook

Web : Autre site web

Le CCEAE est le maillon canadien d’un réseau international de centres d’études allemandes et européennes établis par l’Office allemand d’échanges universitaires (DAAD) au Royaume-Uni, en France, en Bulgarie, au Japon et aux États-Unis. Le CCEAE a été mandaté par le DAAD pour assurer la relève des experts canadiens de l’Allemagne et de l’Europe. Afin de remplir ce mandat, le centre s’est donné trois objectifs principaux:

  1. former des spécialistes de l’Allemagne et de l’Europe par la création, à l’Université de Montréal, d’une Mineur en études européennes et d’un Diplôme complémentaire en études allemandes et européennes;
  2. promouvoir et entreprendre des projets de recherche sur des questions européennes et allemandes par la formation d’équipes interdisciplinaires de recherche;
  3. sensibiliser les Canadiens aux enjeux culturels, sociaux, économiques et politiques communs à l’Europe et à l’Amérique du Nord.

Équipe

  • Barton, Deborah — Directrice
  • Jenson, Jane — Membre
  • Dupuis, Gilles — Membre
  • Pandolfi, Maria Rosaria — Membre
  • Lamoureux, Johanne — Membre
  • McFalls, Laurence — Membre
  • Blattberg, Charles — Membre
  • Dalton, Susan — Membre
  • Macdonald, Iain — Membre
  • Despoix, Philippe — Membre
  • Thériault, Barbara — Membre
  • Mérand, Frédéric — Membre
  • Moser-Verrey, Monique — Membre
  • Amiraux, Valérie — Membre
  • Van Rahden, Till — Membre
  • Bouchard, Carl — Membre
  • Dembinska, Magdalena — Membre
  • Simard, Augustin — Membre
  • Meune, Manuel — Membre
  • Doyon, Maxime — Membre
  • Von Merveldt, Nikola — Membre
  • Ross, George — Membre
  • Schwartzwald, Robert — Membre
  • Benoit-Otis, Marie-Hélène — Membre
  • Agnese, Barbara — Membre
  • Hamzah, Dyala — Membre
  • Dumont, Augustin — Membre
  • Lusebrink, Hans-Jurgen — Membre
  • Lehmkuhl, Ursula — Membre
  • Arrien, Sophie-Jan — Membre
  • Ricard, Marie-Andrée — Membre
  • Dion, Robert — Membre
  • Dion, Robert — Membre
  • Zinfert, Maria — Membre
  • PIAZZESI, Chiaraa — Membre
  • Sapir, Itay — Membre
  • Sauvé, Jean-Sébastien — Membre
  • Straetling, Regine — Membre

Axes de recherche

Pensée allemande et européenne

Depuis ses débuts, le CCÉAE réunit des chercheurs de différentes disciplines intéressés par l’histoire des idées allemandes, notamment dans les croisements de la philosophie, de la sociologie, de la musicologie, de la littérature et de la science politique. Nos chercheurs ont un intérêt particulier pour les figures dont les travaux transcendent les frontières disciplinaires universitaires (Marx, Simmel, Kracauer, Nietzsche, Kirchheimer, Arendt), affinent notre compréhension de la méthode en sciences humaines (Koselleck) et fondent des champs disciplinaires (Weber, Andler).

Ces activités de recherches ont pris la forme d’ateliers de lecture, de séminaires, de colloques, de tables-rondes, de projections et d’analyses de films. Elles ont donné lieu à des participations à des congrès internationaux et des séjours en archives. Enfin, elles ont vu leurs résultats publiés en de nombreux articles savants ainsi qu’en des livres parus aux Presses de l’Université de Montréal, dans la collection « Pensée allemande et européenne » dirigée par le CCÉAE

Diversité et civilité

Cet axe de recherche s’intéresse aux processus passés et présents de construction de l’identité au sein de la diversité en Allemagne et en Europe. D’abord associé à une chaire de recherche du Canada en études allemandes, cet axe de recherche chapeaute maintenant les discussions et travaux que les chercheurs du CCÉAE mènent de concert avec les chercheurs européens ou américains qui séjournent chaque année au Centre. Depuis les guerres de religion jusqu’à la fin de la guerre froide, l’Allemagne s’est confrontée aux différences ethniques, politiques et idéologiques d’une manière qui a permis de démontrer la dynamique ambivalente et potentiellement meurtrière de la modernité. Aujourd’hui, au cœur même de l’Europe et de son projet de création d’un espace commun démocratique, où se côtoient de nombreuses divergences, l’Allemagne participe aux luttes culturelles et politiques sur la définition de civilité.

Bien que ces questions soient pertinentes pour les modernités allemandes et européennes, elles nous amènent aussi à réfléchir à ce qui semble être un sentiment croissant d’incertitude face à la viabilité d’une démocratie libérale, non seulement en Europe, mais aussi au Québec, au Canada et ailleurs. La société civile moderne a sans cesse eu à gérer une tension fondamentale entre la force homogénéisatrice de la nation et la réalité du pluralisme, que celui-ci soit compris comme une fin en soi ou comme l’effet inévitable de la liberté individuelle. Avec en toile de fond cette ambivalence démocratique, les échanges d’idées sous cet axe de recherche portent sur la question de la formation d’un sens du moi et de liens d’appartenance, ainsi que sur la rupture de ces liens.

Affiliations

  • Goethe-Institut Montreal

Expertises

  • Sciences sociales et humaines
  • Arts et lettres
  • Lettres et langues
  • Droit
  • Arts et musique
  • Économie et politique
  • Communication
  • Sciences humaines
  • Sciences sociales
  • Europe
  • Amérique du Nord
  • Union européenne
  • Allemagne
  • Autriche
  • Suisse
  • Canada
  • Époque contemporaine
  • 19e siècle
  • 20e siècle
  • Période contemporaine (arts et lettres)
  • Entre-deux-guerres

Informations supplémentaires

Consultez cette fiche sur :