Passer au contenu

/ Faculté de musique

Je donne

Rechercher

Éditorial - Bulletin des diplômés

Mai 2021

Chères et chers diplômés,

Ce dernier bulletin de l’année me permet de faire un bilan. Et, aussi surprenant que cela pourra peut-être vous paraître, celui-ci est extrêmement positif pour votre alma mater.

Alors que rien n’aurait pu être plus déstabilisant que l’incertitude dans laquelle nous avons tous été plongés, les étudiantes et étudiants, le corps professoral et l’équipe administrative sont demeurés présents, actifs et combatifs tout au long de cette année étrange.

Les chercheuses et chercheurs ont rapidement réorienté leurs sujets pour analyser, par exemple, le phénomène social lié à la présence de la musique en ligne. Les compositrices et compositeurs ont poursuivi leur travail de création et l’ont repensé en fonction des nouveaux modes de diffusion. Les instrumentistes, bien que privés de public vivant et de partage en direct de l’émotion qui est au cœur de leur art, ont joué devant des caméras et des salles vides tandis que nous les applaudissions derrière nos écrans.

Personne n’a renoncé et la communauté facultaire a saisi les occasions que la pandémie avait créées pour s’interroger sur la meilleure formation à offrir à nos étudiants et, sous certains aspects, aux transformations que nous devions opérer pour contribuer à l’avenir musical, comme nous l’avons toujours fait à la Faculté - car nous avons compris que les lendemains seraient certainement incomparables avec ce que nous avons connu et très différents de ce que nous aurions pu autrefois imaginer. Il y aura un « après pandémie ».

L’année que nous venons de vivre nous aura permis de forger notre esprit pour surmonter la tempête, d’approfondir nos compétences et de développer notre créativité pour pouvoir construire l’avenir avec une certaine confiance. Nous n’avons jamais aussi intensément défendu l’importance de notre art, lequel n’est jamais apparu avec autant d’évidence comme essentiel à notre société. Au-delà des épreuves, nous pouvons nous dire que la pandémie aura au moins rendu cela indiscutable.

Merci à tous d’avoir tenu bon ; nous avons sans doute encore quelques mois pénibles à traverser, mais il nous est vraiment permis d’espérer. Restons unis maintenant et dans l’avenir pour prospérer ensemble et continuer à rendre le monde meilleur.

 

Nathalie Fernando
Doyenne de la Faculté de musique