Passer au contenu

/ Faculté de musique

Je donne

Rechercher

Nicolas Bernier

Professeur agrégé en musiques numériques

Rencontre avec Nicolas Bernier, professeur agrégé en musiques numériques à la Faculté de musique de l'Université de Montréal.

  • Qu’est-ce qui vous a amené à jouer de votre instrument?

Quelle question intéressante! En musique électronique, on ne joue pas nécessairement d’instrument au sens conventionnel. Pourtant, que ce soit avec un ordinateur ou en inventant des dispositifs audiovisuels, on peut faire de la scène et « interpréter » des œuvres autant que les personnes qui jouent des instruments acoustiques. La principale raison qui m'a fait bifurquer dans les arts électroniques est l’ouverture. Il n’y a aucune limite, on peut jouer avec tous les sons, avec toutes les époques, avec tous les instruments et, si ça n’existe pas... eh bien on l’invente!

  • Quels sont vos artistes, groupes de musique, albums préférés? 

Ça va du jazz au hip-hop, en passant par le math métal, la musique contemporaine et évidemment l’électronique. Après la musique dite « alternative » des années 90 et ensuite trip hop et drum’n’bass, mes principales influences se trouvent dans la scène avant-gardiste new-yorkaise qui tourne autour de l’étiquette Tzadik Label de John Zorn. Je suis un grand admirateur du guitariste Marc Ribot entre autres. Ce qui me fait penser à Tom Waits. Grande influence de la scène post-pop/post-jazz de Chicago également avec notamment Tortoise et le collectif Chicago Underground Duo. J'adore aussi le funk, le folk, le blues, la noise...Bref, j'aime tout ou presque! Je me dois de nommer aussi le défunt groupe ska-pop-punk-métissé Me Mom & Morgentaler, mais la liste est virtuellement infinie.

  • Racontez une expérience de concert, d'exposition ou de conférence qui fut marquante dans votre parcours et de quelle façon.

Le premier concert électroacoustique auquel j'ai assisté à l'Usine C en 1999 a chamboulé tous mes repères puisqu’il n’y avait que du son et personne sur scène! J’ai voulu comprendre et c’est ainsi que je me suis plongé corps et âme dans la recherche et l’expérimentation sonore de la musique concrète/acousmatique.

  • De quelle manière les consignes entourant la COVID-19 ont-elles modifié votre façon d’enseigner?

Bien que cette période soit évidemment un peu chaotique, elle nous force à nous adapter et, surtout, à apprendre. Ou du moins à réfléchir à de nouvelles méthodes, des enjeux, des possibilités. 

Novembre 2020