Passer au contenu

/ Faculté de musique

Je donne

Rechercher

Atelier et chœur d’opéra

Sous la direction de Robin Wheeler

Depuis 1995, les productions de l’Atelier d’opéra de l’Université de Montréal attirent un public sans cesse grandissant ainsi que l’éloge de la critique.

Les étudiantes et les étudiants en chant classique, dirigés par des artistes renommés – tels Alice Ronfard, Benoît Brière, Yves Desgagnés, Marie-Nathalie Lacoursière, François Racine, Oriol Tomas, Claude Poissant, Alain Gauthier – et par un directeur musical chevronné, Robin Wheeler, se développent et s’épanouissent dans des productions à grand déploiement qui leur offrent un milieu d’apprentissage de niveau professionnel.

Une réputation établie

L’Atelier d’opéra de l’Université de Montréal est synonyme de qualité, d’originalité et de succès. Plusieurs productions sont présentées chaque année, notamment en collaboration avec l’Orchestre de l’Université de Montréal et avec l’Atelier de musique baroque.

L’Atelier collabore également avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, par exemple pour des cours de maître qui sont des occasions de perfectionnement et de développement uniques pour une future carrière.

Le Chœur de l’Atelier d’opéra

Une vingtaine d’étudiantes et d’étudiants en chant classique participent annuellement à ce chœur dans le cadre des productions de l’Atelier d’opéra. 

Offrant souvent une première occasion de se produire sur scène avec décors, costumes et scénographie, le Chœur, dirigé par Robin Wheeler, est une expérience stimulante pour les étudiantes et étudiants intéressés à poursuivre leurs parcours en opéra.

Dernières productions de l’Atelier d’opéra

  • Berlioz, Béatrice et Bénédicte (2000)
  • Britten, A Midsummer Night’s Dream (Le songe d’une nuit d’été) (2004, mise en scène d’Alice Ronfard)
  • Britten, A Midsummer Night’s Dream (Le songe d’une nuit d’été) (2018, mise en scène d’Oriol Tomas)
  • Chabrier, L’étoile (2015, mise en scène de François Racine)
  • Charpentier, Actéon (2017, mise en espace de François Racine)
  • Debussy, Pelléas et Mélisande (2012, mise en scène de François Racine)
  • Handel, Giulio Cesare (2011, mise en scène de Marie-Nathalie Lacoursière)
  • Humperdinck, Hänsel und Gretel (2006, mise en scène d’Alice Ronfard)
  • J. Strauss II, Der Zigeunerbaron (Le baron tzigane) (2010, mise en scène de Marie-Nathalie Lacoursière)
  • J. Strauss II, Die Fledermaus (La chauve-souris) (2008, mise en scène de Marie-Nathalie Lacoursière)
  • Massenet, Cendrillon (2002, mise en scène d’Yves Desgagnés)
  • Monteverdi, Il Nerone, ossia L’incoronazione di Poppea (Néron, ou Le couronnement de Poppée) (2007, mise en scène de Marie-Nathalie Lacoursière)
  • Mozart, Così fan tutte (Ainsi font-elles toutes) (2019, mise en scène de Claude Poissant)
  • Mozart, Die Zauberflöte (La flûte enchantée) (1999)
  • Mozart, Don Giovanni (2009, mise en scène de Benoît Brière)
  • Mozart, Le nozze di Figaro (Les noces de Figaro) (2005, mise en scène de Benoît Brière – Meilleure production de l’année à Montréal selon le regretté critique musical Claude Gingras)
  • Mozart, Le nozze di Figaro (Les noces de Figaro) (2016, mise en scène de François Racine)
  • Offenbach, La vie parisienne (2020, mise en scène d’Alain Gauthier)
  • Offenbach, Orphée aux enfers (2018, mise en espace de Valerie Kuinka)
  • Poulenc, Dialogues des carmélites (2013, mise en scène de François Racine)
  • Poulenc, Dialogues des carmélites (2003, mise en scène d’Alice Ronfard)
  • Poulenc, Les mamelles de Tirésias (2015, mise en espace de François Racine)
  • Puccini, Gianni Schicchi (2001, mise en scène de Benoît Brière)
  • Puccini, Suor Angelica et Gianni Schicchi (2014, mise en scène de François Racine) 
  • Purcell, Dido and Aeneas (2016, mise en scène de François Racine)
  • Purcell, The Fairy Queen (La reine des fées) (extraits) (2018, mise en scène de Marie-Nathalie Lacoursière)
  • Rameau, Les Indes galantes (extraits) (2019, mise en scène de Marie-Nathalie Lacoursière)
  • Ravel, L’enfant et les sortilèges (2017, mise en scène de François Racine)
  • Ana Sokolović, Dawn Always Begins in the Bones (2019)

Une critique élogieuse

Personne-ressource

Hélène Gagnon, gérante de l’Atelier d’opéra de l’Université de Montréal